Un asile bleu

Doudous

Nous sommes allés marcher sur les quais après le travail. L’air était encore lourd, et le ciel couvert. Mais c’était agréable après avoir passé la journée assis devant un ordinateur, cette balade nous a permis de nous changer un peu les idées, de nous dégourdir les jambes. Elodie a ramassé le doudou d’un enfant et a couru après la mère pour lui le rendre. Ça m’a rappelé le jour où ma sœur Sarah avait perdu le sien : elle hurlait, pleurait, comme si son meilleur ami venait de mourir. Et nos parents s’étaient démenés pour le retrouver, sans succès. Elle avait 4 (...)